Amalgat
textes

Le postulat du projet fut d’explorer la socialisation des gens au travers d’une certaine quête de convivialité et de ritualité. Celle-ci se situe non pas en famille, dans l’intérieur domestique, mais à l’extérieur, dans les espaces publics réunissant les gens de façon pacifique. Ces « mouvements-rencontres » rassemblent au lieu de souligner les divergences d’opinion, les différences de statut social et d’origines. La collectivité est donc photographiée par le biais de la danse et du geste dans ces microsociétés éphémères. Quelles sont ces « raisons d’être ensemble » ? Quels sont ces moments de « loisir », « d’oisiveté » imaginés par les communautés ? Situés en-dehors du monde du travail, ils agissent comme exutoires, rituels de tous les temps, indispensables. Comment l’humain fait force d’imagination dans ses rites ? Est-ce un besoin de sociabilité corporelle, jusqu’au déguisement, au travestissement, tendant jusqu’à la transe… ?

À l’invitation de la photographe, trois auteurs ont créé un texte s’inspirant d’une ou des images de l’exposition. Voici leur inspiration :

Gestes sacrés. Identité, extase et communion
par le sociologue et docteur en sciences des religions
François Gauthier

Les chaussures noires
par la conteuse
Renée Robitaille

Volutes
par la poète
Christine Germain

Caroline Hayeur vous propose de faire le même processus de création écrit, inspiré de son corpus photographique. Comment réinterpréter une œuvre et se familiariser avec l’amalgame, photos VS textes? Comment donner un nouveau sens? Comment un corpus photographique peut être une source d’information et de compréhension de la société? Voilà des questions que nous nous poserons tous ensemble.

Venez donc nous rejoindre aux ateliers

retour
Danse en langue micmaque